La nutrition pré-entrainement : quoi manger avant l’effort ?

Durant une séance d’entrainement, le corps à besoin de ressources énergétiques pour dénicher le tonus nécessaire. Ainsi, il est plus qu’indispensable de privilégier la nutrition pré-entrainement afin que l’organisme puisse s’adapter aux efforts physiques auxquels vous le soumettez. N’oubliez jamais que durant une activité physique, votre organisme va puiser dans ses réserves d’énergies.

Les bonnes raisons de privilégier la nutrition pré-entrainement

En privilégiant la nutrition « pré-workout », vous pouvez remplir efficacement vos réserves de glycogène, ce qui permet d’optimiser davantage votre niveau d’énergie. Et même si vous êtes en régime, il convient d’opter pour une bonne alimentation pour éviter que vos réserves ne se vident pas facilement. Plus vous manquez d’énergie, plus vous risqueriez de vous épuiser facilement et d’échouer votre entrainement. Par ailleurs, quand votre corps est soumis à un entrainement plutôt intense, celui-ci sera directement dans sa phase catabolique, c’est-à-dire qu’il va décomposer le tissu musculaire pour puiser de l’énergie. Une alimentation pré-workout peut bel et bien diminuer les micro-dommages au niveau musculaire tout en favorisant la réparation, la récupération et le renforcement des muscles. Et avec une bonne dose de suppléments, ce sera encore mieux ! Durant une séance d’entrainement, il est indispensable de libérer les acides aminés pour un meilleur tonus musculaire. Ces acides vont en effet favoriser la synthèse des protéines. Donc, en négligeant la nutrition pré-entrainement, votre corps n’y parviendra jamais.

Les glucides avant l’effort

Même si vous êtes en régime et que vous êtes obligé de limiter le taux de glucides dans votre corps, il est vivement conseillé d’opter pour un régime riche en glucides avant une séance d’entrainement. Plus vous privilégiez les glucides avant l’effort, plus vous pourrez remplir vos réserves en glycogène. Bien sûr, les glucides sont plus rapides à absorber et se transforment facilement en énergie. Pour garantir un bon apport en glucides, il convient de manger environ 1h ou 1h30 avant l’effort, car si vous mangez quelque chose de consistant quelques minutes avant votre entrainement, vous risqueriez de déstabiliser la digestion. Et même si vous prenez un aliment riche en glucides, veillez à ce que celui-ci soit à faible indice glycémique au risque de booster le taux de sucre sanguin et d’insuline. Comme glucide à faible indice glycémique, vous pouvez miser sur l’avoine, riz basmati, patate douce, fruit, légume sec…

Les protéines et lipides avant l’effort

Afin d’anticiper le catabolisme durant l’entrainement, les acides aminés et bien sûr les protéines revêtent d’une importance capitale. Ces protéines demandent en général 3 à 4h pour leur absorption. Comme source de protéines, vous pouvez miser sur la viande, les œufs, les poissons… que vous devez prendre quelques heures avant la séance d’entrainement pour pouvoir les digérer correctement et pour que les acides aminés puissent se circuler dans votre sang durant l’effort physique. Quant aux lipides (gras), contrairement aux glucides, ils prennent environ jusqu’à 8h avant d’être transformés en énergie. Dans ce cas, votre repas ou votre collation se doit d’être faible en lipides. Si possible préférez les bons gras comme les noix, huiles, avocats, graines… Veuillez surtout éviter les fritures ou les viandes trop grasses.

Comment s’alimenter pour perdre du ventre ?
Nutrition sportive : que manger après l’entraînement ?